Galerie Stackl'r | COMMENT SE CONSTRUIT LA COTE D'UN ARTISTE? | Galerie Stackl'r
Kubierschky Erich

COMMENT SE CONSTRUIT LA COTE D’UN ARTISTE?

Comment est évaluée la cote d’un artiste et le prix d’une oeuvre?

Cette question est récurrente et m’est souvent posée par des clients de la galerie… Comment fixez vous le prix d’une oeuvre? quelle est la cote de l’artiste? Comment ça fonctionne?

Deux cas se présentent :

  • Les artistes décédés: Dans ce cas, le critère de cotation va bien sûr être la cotation officielle de l’artiste telle qu’elle apparaît dans les différents argus disponibles en ligne. On peut citer bien sur Artprice.com, mais aussi Blouin Art Sale (pour les anglophones), artnet.fr, auction.fr . Akoun disponible en version papier et en ligne est un bon support pour les débutants, on citera également l’argus Valentine et le Guidargus de la peinture.

On peut  bien évidemment consulter le site de la gazette de l’hôtel Drouot ainsi que les sites des autres acteurs du marché Artcurial, Sotheby’s et Christie’s. Les commissaires priseurs vous renseigneront également à partir de ces mêmes outils, des journées d’expertises gratuites existent dans presque toutes les salles de vente.

ATTENTION :  Les prix indiqués sur ces supports sont des prix « marteau » auxquels il faut ajouter de 20 à 30% de frais, par ailleurs il faut tenir compte des sujets représentés, des formats des tableaux, de l’état de l’oeuvre.
Il faut être également très attentif au nombre de « ravalés » œuvres présentées en vente publiques et retirées car n’ayant pas atteint l’enchère minimum.  Un artiste dont la moitié ou plus des lots proposés ne trouvent preneurs doit susciter votre méfiance. Il faut être attentif au lieu de vente, certains artistes « régionaux » font des scores dans leur région d’origine mais pas ailleurs, certains artistes sont cotés dans certains pays et pas dans d’autres. Une cote obtenue à Londres ou Berlin ne vous garantie pas d’obtenir le même résultat à Paris.

Attention, un artiste peut afficher de bons scores dans un genre précis et n’obtiendra pas les mêmes résultats pour un autre genre.

A SAVOIR: A partir d’un certain prix (en général pour des ventes supérieures à 1000€) il convient de demander un certificat établi par un expert, car même si la vente en SVV vous donne  garantie décennale théorique, il est préférable d’avoir l’avis d’un expert spécialiste de l’artiste ou de l’époque concernée. Dans le cas des ventes cataloguées des SVV, la présence d’un expert est généralement assuré et c’est même souvent lui qui valide le catalogue, si aucun expert ne cautionne le lot que vous envisagez d’acquérir, renseignez vous auprès du commissaire priseur sur l’origine du lot, en cas de doute ou d’origine non certifiée, renoncez à votre achat.

Et si l’artiste n’a pas de cote? Dans ce cas, il faut regarder pourquoi! Il peut s’agir d’un artiste qui a peu produit et dont les œuvres ne sont pas diffusées en ventes publiques. Il peut s’agir d’un artiste dont les collectionneurs conservent les tableaux. De la même manière, interrogez le commissaire priseur qui pourra vous renseignez sur la place de l’artiste sur le marché de l’art.

Pour des achats à petits prix et dans tous les cas, laissez vous guider par votre intuition et vos coups de cœur… On peut faire de jolies découvertes dans les salles de vente surtout en province pour quelques centaines d’euros ( quelquefois même pas le prix du cadre!!!)

 

  • Les artistes Contemporains vivants!!

Certains artistes Contemporains ont déjà beaucoup produit et beaucoup vendu et bénéficient d’une cote établie de la même manière que précédemment, cote que vous pouvez vérifier sur Artprice ou autres..mais attention la cote d’un artiste telle qu’elle figure dans un organe de cotation ne correspond pas au prix pratiqué par l’artiste à travers les galeries qui le diffuse…Pourquoi?

L’oeuvre que vous achetez en galerie est issue directement de l’atelier de l’artiste, c’est ce que l’on appelle une oeuvre du premier marché. C’est une oeuvre très récente, son prix est déterminé entre l’artiste et le galeriste par rapport à des critères que j’évoquerai ci après. L’oeuvre acquise en salle des ventes est une oeuvre du second marché (occasion) Une oeuvre dont un client cherche à se défaire pour de multiples raisons. La cote de l’artiste dans ce cas est un indicateur mais cet indicateur n’est pas suffisant en soi surtout s’il repose sur un nombre faible de transactions.

 

STOP AUX ILLUSIONS : la cote d’un artiste contemporain ne se fait pas réellement en ventes aux enchères, elle se fait essentiellement par les galeries, les marchands et les acquéreurs en fonction du prix auquel est vendu l’œuvre.

ATTENTION: Artistes méfiez vous, on en doit jamais vous demander de l’argent pour vous créer une cote, pas plus pour passer vos œuvres en vente que pour participer à un catalogue, un commissaire priseur ou une SVV n’est rémunérée qu’à travers les frais annoncés plus haut et il vous appartient de fixer un prix de réserve  pour les œuvres déposées.

  • Mais alors comment se construit la cote d’un artiste et le prix d’un tableau?

Le premier principe à retenir et que nous appliquons à la Galerie Stackl’R est qu’il n’y a qu’un prix pour une oeuvre…. Je m’explique, certains petits malins parcourent les vernissages des galeries à l’affût des cartes de visite des artistes qu’ils envisagent de démarcher en direct pour obtenir un prix  « atelier!!!!??? »  Bien évidemment cette pratique est à  proscrire. Le prix d’un tableau correspond à un accord de négociation réalisé entre un Galeriste et un Artiste; ce prix correspond à la valeur, la notoriété et à la cote de l’artiste sur le marché de l’Art et l’artiste se ferait un mal considérable en bradant ses tableaux dans son atelier compromettant de fait sa crédibilité auprès de ses partenaires et de ses clients. Si un artiste vend ses tableaux en direct, il doit le vendre au prix proposé par le galeriste qui le diffuse au risque de minorer sa cote et de perdre tout crédit.

Si un artiste a fait le choix de ne pas travailler avec le réseau des galeries d’art et de diffuser lui même son travail, son prix sera le prix qu’il décidera et que le client sera disposer à investir sur son travail, mais dans ce cas, il est difficile de parler de cotation!!!

  • Quels sont les critères retenus pour fixer le prix d’un tableau et la cote d’un artiste?

Des critères biographiques:

 La formation et origine de l’artiste. (age, diplômes, expérience)

Son parcours: les expositions significatives personnelles ou collectives auxquelles il a participées (quelques grandes réunions ou quelques salons prestigieux comme le salon de Montrouge pour les jeunes artistes) d’une façon générale toutes les manifestations ou il y a une sélection, un commissaire d’exposition ou un jury de professionnels.

La participation à des Foires internationales d’Art Contemporains significatives. Fiac Art Basel Paris Art Fair ou autres.

Les ventes effectives de l’Artiste et les prix pratiqués. Même s’il n’est pas toujours facile de connaître la réalité, un peu de curiosité et de recherches vous aideront à faire la part des choses mais attention: Il y a de très bons artistes qui vendent peu parce qu’ils ont fait le choix d’une expression « élitiste » ou confidentielle et dans ce cas, c’est votre coté dénicheur de talent qui se mettra en oeuvre, la galeriste peut aussi vous guider dans ce choix

Le nombre de Galeries sérieuses qui suivent l’artiste, (en France et à l’étranger)   il est facile de vérifier la crédibilité d’une galerie, il suffit d’aller sur son site, de regarder la sélection d’artistes proposés et la ligne artistique de la galerie. La ligne artistique est ce fil conducteur qui identifie une galerie soit à travers des choix de courants (expressionnisme, figuration libre, art brut etc…) soit à travers une ligne éditoriale de commentaires des œuvres ( lire le rédactionnel de la galerie).

Les ventes de l’artiste aux institutionnels, (Mairies, Musées, Frac etc..) Attention toutefois, il semble que les artistes dont le succès est acquis dans le cercle restreint des institutionnels qui fonctionnent en réseau ne connaissent pas toujours le même succès auprès du vrai marché de l’Art à savoir le public et les collectionneurs….

A éviter….:

Une salle des fêtes, une association non reconnue, un commerçant qui met une salle à disposition d’artistes pour exposer n’est pas une Galerie d’Art. Les bons artistes exposent dans les bons endroits…. De même, un artiste qui affiche dans son CV des références « bidons » (galeries qui n’existent pas ou n’existent plus, galeries qui font payer les cimaises, galeries qui n’ont de galerie que le nom…) sera très vite démasqué par un professionnel. Un bon artiste n’est pas forcément un artiste qui expose beaucoup, un bon artiste expose dans des endroits de référence, le bistrot ou le restaurant du coin n’est pas une galerie d’Art et même si cela peut aider certains artistes débutants, cela ne doit jamais figurer dans un CV. Un bon Galeriste qui a le souci de présenter des artistes de référence à ses clients sera toujours attentif au parcours des artistes qu’il défendra.

Oui mais comment peuvent exposer les débutants ou les peintres peu connus?

Vaste débat et le parcours de l’artiste débutant est jalonné d’obstacles..

Il y a toutefois quelques lieux d’exposition à privilégier et surtout faire preuve d’imagination.

Encore une fois, même pour un débutant, une présentation impeccable et original du travail sera toujours un plus, c’est à dire un « book » soigné qui met en valeur quelques œuvres significatives et quelques lignes pour présenter la démarche. Les références culturelles sont toujours très appréciées: extraits de poèmes, de critiques d’art peuvent susciter l’attention .

Et encore une fois. Une démarche sincère en toutes circonstances, inutile de chercher à vous faire passer pour un artiste qui est demandé de partout quand cela n’est pas le cas… Les Galeristes aiment bien aussi dénicher des perles rares!

Oui mais où exposer?

Il y a quelques bonnes associations qui organisent des salons cotés où vous devrez passer par une sélection, il y a aussi quelques salons de peintures réservés aux jeunes talents comme le salon de Montrouge où vous passerez également par une sélection.

Sinon, vous pouvez également exposer dans des lieux de proximité qui peuvent valoriser votre travail et enrichir votre CV:

Si je déconseille d’exposer dans des lieux qui ne valorisent pas les œuvres d’art, il n’en est pas de même de certains lieux de prestige, hôtels de luxe type relais châteaux, offices de tourisme et pourquoi pas la Médiathèque de votre ville, vous pouvez également contacter le commissaire priseur d’une salle de ventes qui faute de vendre vos œuvres en ventes publiques peut les présenter sur ses cimaises en dehors des ventes.

 

Les articles de presse, interview presse radio dans la presse spécialisée bien évidemment et de préférence rédigés par un critique d’Art ou un expert.

La bibliographie, plaquettes réalisées à l’occasion d’expositions, catalogues raisonnés , monographies ou autres.

Des critères liés à l’oeuvre!

  • Le médium (technique, support)
  • Le format
  • Le genre
  • L’unicité et la rareté de l’oeuvre.
  • La valeur intrinsèque de l’oeuvre!!!! eh oui, une oeuvre a des qualités qu’un expert peut détecter au premier coup d’œil, composition, sujet, traitement du sujet, matière, traitement de la couleur  originalité, puissance…. Un galeriste sélectionne les œuvres en fonction de ces critères et il pourra vous conseiller en fonction des goûts de ces clients à qui il pourra également faire découvrir des pépites….

C’est en discutant avec le Galeriste que vous pourrez apprécier comment l’oeuvre que vous convoitez se situe dans la production et dans la carrière de l’artiste. C’est aussi en discutant avec le Galeriste que vous aurez toutes les informations sur l’actualité de l’artiste…Un artiste présent dans des galeries significatives et qui s’exporte peut présenter un intérêt supérieur à un artiste qui ronronne toujours dans les mêmes expositions et n’a de succès que dans des cercles très restreints.

Un peu complexe..Non démarrer une collection est quelque chose de très excitant, les grands collectionneurs ont tous un jour acheté une première oeuvre et souvent à petit prix…En devenant collectionneur vous devenez un acteur essentiel du marché de l’art et vous encouragez la création contemporaine…

 

 

 

 

Tags
Derniers commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *