Kumi SUGAÏ

Peintre, sculpteur maître de l’abstraction géométrique, Figuratif puis abstrait. Il intègre les Beaux-arts de Osaka. Il s’installe à Paris. Grand prix de la Triennale internationale de gravure de Grenchen en 1961.

Figures, animaux, compositions animées. Fresque au Musée d’Art Moderne de Tokyo. Gravures, gouache. Lithographies.

Musées : Tokyo, New-York, Rio de Janeiro, Paris.

Kumi Sugaï n’est pas à proprement parler un graveur traditionnel, mais appartient à la catégorie des peintres-graveurs dans la tradition européenne, où les étapes de la gravure sont clairement divisées. Les phases du métier de graveur l’inspirent et influent sur son oeuvre peint, tandis que sa pratique picturale nourrit son oeuvre gravée.

C’est en 1955, trois ans après son arrivée à Paris, que Sugaï commence à s’intéresser aux techniques graphiques ; il va réaliser sa première lithographie dans l’atelier de Jean Pons où il apprend sous l’oeil du maître « le métier » de manière assidue.

Ouvrage bilingue (français-japonais), le catalogue raisonné de « l’oeuvre gravé 1955-96 » de Kumi Sugaï a été réalisé par les Éditions Arte Dune (Japon) et publié en 1996. Cet ouvrage de référence sur l’oeuvre graphique de l’artiste répertorie 405 estampes sur une période de plus de 40 ans, comprenant l’ensemble des lithographies, gravures et sérigraphies originales de l’artiste. On y suit, pas à pas, l’évolution du monde pictural de l’artiste japonais.

Kumi Sugaï
Peintre, sculpteur maître de l’abstraction géométrique, figuratif puis abstrait

Œuvres de
l’artiste

Ce site utilise des cookies pour fonctionner correctement, générer des rapports statistiques et faire la publicité de nos services / produits. Nous pouvons directement utiliser les cookies indispensables, mais vous avez le droit de choisir d’activer ou non les cookies statistiques et de profilage. ATTENTION, désactiver les cookies peut affecter votre expérience sur le site web et les services que nous sommes en mesure d’offrir.